ecepmaroc@gmail.com
26
SEP
2014

Rencontre « Présentation du Code de Bonne pratique pour la participation civile au processus décisionnel » Rabat – Jeudi 19 Juin 2014

Le renforcement des processus de participation citoyenne au Maroc représente aujourd’hui un énorme défi pour la consécration du pays dans la voie du développement démocratique et l’élargissement du champ des libertés publiques et du droit d’être associé à l’action publique.

L’accès des populations, ces dernières années, à de multiples formes d’expression et de prise de parole dans l’espace public, sur fond d’un dynamisme historique porté par une multitude de mouvements sociaux, se trouve renforcé par la constitution de juillet 2011. Celle-ci a reconnu le positionnement fort de la société civile comme acteur incontournable de tout changement, et a consacré le droit à la participation pour concevoir, mettre en oeuvre et évaluer les politiques publiques aux niveaux local, régional et national.

Si la démocratie participative est reconnue pour être un ensemble de dispositifs et de procédures qui permettent d’augmenter l’implication des citoyens dans la vie publique et d’accroître leur rôle dans les prises de décision, il est aujourd’hui important de donner un sens à ces nouveautés apportées par la constitution marocaine ; en matière de démocratie participative et par rapport aux droits des associations et des populations à intervenir et à participer aux processus de construction des actions publiques ;

Dans le cadre de ce dynamisme, et de ces prises de position, au sujet des rôles de la société civile, il est important de capitaliser sur les différentes expériences et de mettre à profit les outils développés dans d’autres contextes, à fin de mieux construire une démarche qui soit adaptée à la réalité de notre pays, mais qui se ressource des expériences mondiales dans ce domaine d’expertise.

Cette rencontre, initiée par l’Ecole Citoyenne des Etudes Politiques, vise à présenter un des outils pour le développement de la participation citoyenne, conçu dans le cadre de la Conférence des Organisations internationales non-gouvernementales du Conseil de l’Europe. La Conférence des organisations internationales non gouvernementales (OING) joue un rôle important pour faire entendre La voix de la société civile au Conseil de l’Europe. Et depuis qu’il a créé le statut consultatif pour les OING, en 1952, le Conseil de l’Europe a développé des relations de plus en plus étroites et fructueuses avec les ONG, représentantes de la société civile. La création du statut participatif, en 2003, a permis de renforcer la participation active des OING à la politique et au programme de travail du Conseil, ainsi que la coopération entre le Conseil et la sphère associative dans les Etats membres.

Les participants :

Les participants à cette rencontre sont une quarantaine d’acteurs institutionnels, académiques et associatifs, mobilisés en faveur d’initiatives au sujet des modalités et de la pédagogie d’une participation citoyenne qui correspond au terme de la constitution, et qui soit un passage irréversible vers la contribution des citoyens dans l’action publique à tous les niveaux.

Leave a Reply

*

captcha *